Thème 1 : Quel équilibre entre recours à la sobriété énergétique et recours aux technologies nouvelles ?

Question 1) Équilibre à privilégier entre recours à la sobriété énergétique et recours aux technologies nouvelles dans la future Stratégie

Selon vous, quel équilibre doit être privilégié entre le recours à la sobriété énergétique et l’usage de technologies nouvelles dans la future Stratégie ?

  • A : Il faut se reposer essentiellement sur les nouvelles technologies, ce qui permettrait de conserver les modes de vie actuels
  • B : Il faut se reposer de façon équilibrée sur les deux leviers parce qu’ils sont complémentaires
  • C : Il faut se reposer essentiellement sur la sobriété, car il n’est pas réaliste de penser que les nouvelles technologies permettront de compenser les impacts environnementaux associés aux usages actuels
Ajouter ma contribution
  • Puy-Montbrun - 01 Décembre 2021 - 12h29

    • A : Il faut se reposer essentiellement sur les nouvelles technologies, ce qui permettrait de conserver les modes de vie actuels
    Se reposer sur la sobriété c'est oublier que - de quelques milliards d'individus quand je suis né (1945) nous sommes devenus environ 7 milliards et serons sous peu 11 milliards (une asymptote dit-on) soit 50% de plus qu'aujourd'hui. La question n'est pas de nous s'interroger, savoir si nous préférons ou non conserver notre mode de vie actuel. Quels que soient les chiffres en effet, qui peut penser que notre réflexion venue de riches sociétés occidentales va s'imposer au monde? Le monde en a assez d'avoir entendu que notre modèle s'imposait à lui, assez de se faire dicter une conduite. Il fera ce qu'il veut. Souhaitons que ce soit cette fois avec des outils (merci, ils feront mieux que nous) les plus "dé-carbonés" possible. Nous avons tout pour penser les nouvelles technologies, les trouver, les proposer. C'est probablement ce que nous ferons de plus efficace.
  • Emmanuel P - 30 Novembre 2021 - 21h10

    • C : Il faut se reposer essentiellement sur la sobriété, car il n’est pas réaliste de penser que les nouvelles technologies permettront de compenser les impacts environnementaux associés aux usages actuels
  • GERARD METENIER - 29 Novembre 2021 - 19h02

    • C : Il faut se reposer essentiellement sur la sobriété, car il n’est pas réaliste de penser que les nouvelles technologies permettront de compenser les impacts environnementaux associés aux usages actuels
    La sobriété est certaine, les nouvelles technologies encore à inventer ... la sagesse consiste à choisir le plus sûr d'abord ....
  • NourDAH - 29 Novembre 2021 - 10h05

    • C : Il faut se reposer essentiellement sur la sobriété, car il n’est pas réaliste de penser que les nouvelles technologies permettront de compenser les impacts environnementaux associés aux usages actuels
  • laurentdelcourt - 28 Novembre 2021 - 17h59

    • B : Il faut se reposer de façon équilibrée sur les deux leviers parce qu’ils sont complémentaires
    Les 2 leviers sont indispensables. les technologies majeures seront nécessaires pour réaliser les objectifs carbones, la fusion nucléaire et les énergies renouvelables et de stockage ne sont pas encore matures. il existe aussi des alternatives low tech qui sont simples à déployer mais nécessitent beaucoup moins de ressources que les high techs. Toutes ces technologies, déployées de façon raisonnée sont nécessaires. D'un autres côté il est illusoires que cela sera possible sans changement dans nos habitudes. Est ce que ces changements amèneront une baisse de notre confort ? Ce point est discutable, as t on besoin de plusieurs voitures par foyer en permanence ? as t on besoin de machines à laver et de sèche linge dans chaque appartement d'un immeuble ? Est il normal que l'électroménager soit conçut pour ne pas être réparable ? des changements sociétaux sont nécessaires, ils doivent être accompagnés par des changements politiques et économiques majeurs qui permettront d'informer les consommateurs sur les produits qu'ils achètent et d'orienter les achats vers les produits les plus durables et les plus bas en terme d'impact écologique.
  • YL - 27 Novembre 2021 - 10h00

    • C : Il faut se reposer essentiellement sur la sobriété, car il n’est pas réaliste de penser que les nouvelles technologies permettront de compenser les impacts environnementaux associés aux usages actuels
    Ces technologies font appel à des ressources qui se raréfient, cela peut engendrer des conflits entre grandes puissances, c'est une impasse.
  • Jean Jean - 27 Novembre 2021 - 08h36

    • C : Il faut se reposer essentiellement sur la sobriété, car il n’est pas réaliste de penser que les nouvelles technologies permettront de compenser les impacts environnementaux associés aux usages actuels
    La sobriété implique les citoyens, elle rend acteur de la transition énergétique. C'est une priorité même si elle ne fait pas tout. Elle mérite d'être "politiquement encouragée" par une fiscalité juste prenant en compte les paramètres suivants: - sur consommation ou sous consommation des ménages (premiers KWh ou M3 à prix réduit - KWhh ou M3 de confort au prix plus fort) - étiquette énergétique du logement - taxe ajustée sur les énergies de premièer nécessité Sans sobriété choisie et encouragée, il n'y a pas d'implication, d'engagement. S'en remettre à la technologie, c'est s'en remettre à un "tiers" Cela dit, les écogestes méritent de la technologie (rénovation énergétique des logements) et des politiques publiques accélératrices.
  • Ulric25 - 26 Novembre 2021 - 21h04

    • C : Il faut se reposer essentiellement sur la sobriété, car il n’est pas réaliste de penser que les nouvelles technologies permettront de compenser les impacts environnementaux associés aux usages actuels
    Il ne s'agit pas que de réduire nos émissions de GES, mais aussi d'arrêter d'exterminer le vivant.
  • PaulineBriot - 26 Novembre 2021 - 11h28

    • C : Il faut se reposer essentiellement sur la sobriété, car il n’est pas réaliste de penser que les nouvelles technologies permettront de compenser les impacts environnementaux associés aux usages actuels
  • AudreyAl - 25 Novembre 2021 - 16h31

    • C : Il faut se reposer essentiellement sur la sobriété, car il n’est pas réaliste de penser que les nouvelles technologies permettront de compenser les impacts environnementaux associés aux usages actuels
Retour en haut de page