Thème 2 : Quelles conditions pour une véritable culture du bas-carbone ?

Question 2) Niveau d’intervention de l’Etat dans la diffusion d’une culture partagée de la consommation « bas-carbone »

Quel doit être selon vous le niveau d’intervention de l’Etat sur la diffusion d’une culture commune de la consommation « bas-carbone »  ?

  • A : L’Etat ne doit pas intervenir
  • B : L’Etat doit se limiter à assurer la transparence de l’information sur l'impact environnemental, mais laisser à certains acteurs (ONG, entreprises ou personnalités engagées, etc.) le rôle de sensibilisation à la culture du « bas-carbone »
  • C : L’Etat est légitime pour intervenir fortement dans ce domaine, y compris au travers de réglementations visant à empêcher la diffusion de certains messages contraires à une culture du bas-carbone

Ajouter ma contribution
  • Emmanuel P - 30 Novembre 2021 - 21h21

    • C : L’Etat est légitime pour intervenir fortement dans ce domaine, y compris au travers de réglementations visant à empêcher la diffusion de certains messages contraires à une culture du bas-carbone
  • GERARD METENIER - 29 Novembre 2021 - 19h05

    • C : L’Etat est légitime pour intervenir fortement dans ce domaine, y compris au travers de réglementations visant à empêcher la diffusion de certains messages contraires à une culture du bas-carbone
    Si ce n'est pas l'Etat ce ne sera pas le secteur privé qui fera quoi que ce soit; la pub ne se régulera pas seule..
  • NourDAH - 29 Novembre 2021 - 10h09

    • C : L’Etat est légitime pour intervenir fortement dans ce domaine, y compris au travers de réglementations visant à empêcher la diffusion de certains messages contraires à une culture du bas-carbone
  • YL - 27 Novembre 2021 - 17h00

    • C : L’Etat est légitime pour intervenir fortement dans ce domaine, y compris au travers de réglementations visant à empêcher la diffusion de certains messages contraires à une culture du bas-carbone
    Nous n'avons plus le temps d'attendre que les acteurs s'autorégulent ; il y a urgence à encadrer, voire contraindre.
  • x--ben - 27 Novembre 2021 - 12h16

    • C : L’Etat est légitime pour intervenir fortement dans ce domaine, y compris au travers de réglementations visant à empêcher la diffusion de certains messages contraires à une culture du bas-carbone
  • Ulric25 - 26 Novembre 2021 - 21h54

    • C : L’Etat est légitime pour intervenir fortement dans ce domaine, y compris au travers de réglementations visant à empêcher la diffusion de certains messages contraires à une culture du bas-carbone
    L'ampleur des changements demandés annihile l'hypothèse selon laquelle l'individu seul, ou le marché seul, ou quelques assos par-ci, quelques ONG par-là, ou la bonne parole de quelques " célébrités " suffiraient. Les Etats doivent agir fort, à marche accélérée, maintenant, sans quoi les citoyens, les associations et les entreprises n'iront pas bien loin.
  • Budget Our Planet - 26 Novembre 2021 - 19h23

    • C : L’Etat est légitime pour intervenir fortement dans ce domaine, y compris au travers de réglementations visant à empêcher la diffusion de certains messages contraires à une culture du bas-carbone
    Le premier pas vers une culture bas-carbone est la mesure de l'impact carbone des entreprises, des associations et des organisations publiques. Aujourd'hui, il n'y a pas d'obligation au niveau Bilan GES pour les organisations inférieures à 500 salariés. Ce serait une avancée considérable d'inscrire une réglementation pour les organisations entre 50 et 500 salariés.
  • florian.bonnivard@gmail.com - 26 Novembre 2021 - 19h07

    • C : L’Etat est légitime pour intervenir fortement dans ce domaine, y compris au travers de réglementations visant à empêcher la diffusion de certains messages contraires à une culture du bas-carbone
  • AudreyAl - 25 Novembre 2021 - 16h34

    • C : L’Etat est légitime pour intervenir fortement dans ce domaine, y compris au travers de réglementations visant à empêcher la diffusion de certains messages contraires à une culture du bas-carbone
  • ArnaudS - 24 Novembre 2021 - 08h41

    • B : L’Etat doit se limiter à assurer la transparence de l’information sur l'impact environnemental, mais laisser à certains acteurs (ONG, entreprises ou personnalités engagées, etc.) le rôle de sensibilisation à la culture du « bas-carbone »
    L'état peu s'assurer de la transparence de l'information. Mais cela implique de le faire réellement et pas de laisser des ONG, entreprise ou autre idéologue accaparé le débat avec des fausses informations.
Retour en haut de page