Thème 7 : Quelle répartition par secteur (bâtiment, transport, agriculture, déchet, industrie, production et transformation d’énergie) de l’effort supplémentaire pour le rehaussement de l’objectif climatique à l’horizon 2030 ?

Question 2) Points d’attention à signaler par secteur quant à la répartition de l’effort supplémentaire de réduction des émissions de GES à l’horizon 2030

Selon vous, quels sont les points d’attention (acceptabilité sociale et/ou économique, freins technologiques, etc.) par secteur quant à la répartition de l’effort supplémentaire de réduction des émissions de GES à l’horizon 2030 ?

Ajouter ma contribution
  • allons y faisons

    GERARD METENIER - 29 Novembre 2021 - 18h58

    agissons dans le sens de la sobriété inéluctable et avec justice en dépassant les lobbys
  • On est fatigué

    NourDAH - 29 Novembre 2021 - 09h45

    Cette question est une perte de temps. L'unique point d'attention est votre non volonté (et non pas incapacité) à appliquer de vraies mesures. Il faut absolument agir et mettre en œuvre les réformes que l'on connait déjà depuis des années tel que la sobriété, l'efficacité, la rénovation thermique des logements, + de train, + de vélo, - d'agriculture intensive, + de permaculture, - de viande, - de plastique et j'en passe. Arrêtez de protéger vos amis et autres géants industriels. Nous réclamons des actions sérieuses et maintenant!!!
  • Coucou, nous sommes en 2021, merci de ne pas nous faire perdre notre temps.

    Ulric25 - 26 Novembre 2021 - 23h35

    Cette question 2 du thème 7 c'est nous faire perdre notre temps. Vous voulez des points d'attention ? = arrêter votre politique des petits pas, renoncez à vos rentes du passé et renoncer à protéger celles de vos amis puissants, agir et mettre en œuvre les réformes dont on connait déjà la liste et le contenu depuis des années (sobriété !, efficacité, rénovation thermique logements, train, vélo, + de légumes, - de viande, - de plastique etc. etc. etc.). Vous brassez + d'air qu'une éolienne, c'est votre passion, nous, nous n'aimons pas rabâcher, nous vous demandons l'action sérieuse maintenant pour ne pas dépasser les +2°C.
  • LES TRANSPORTS BIEN SÜR!

    YVES003 - 21 Novembre 2021 - 15h36

    La diminution de la consommation du transports est le plan d'action numéro 1 Les leviers sont nombreux : - réduction drastique de la circulation auto en ville suppression des vols nationaux: c'est assez simple il suffit d'interdire les subventions locales au bénéfice des compagnies à bas coûts - subventionner le ferroutage - cesser les investissements routiers - taxer fortement les SUV et autres 4X4, les motos - taxation des poids lourds sur autoroute - livraisons dernier kilomètre en véhicule électrique ou VAE , transports en commun tous électriques
  • attention aux impacts, notamment sur la concurrence étrangère

    Nelson - 21 Novembre 2021 - 13h02

    Tout changement a des impacts indirects et des contournements. L'agriculture est régulièrement visée, en se basant sur des études douteuses (militants végétariens, études américaines non représentatives...) et qu'il semble facile de prendre pour cible les agriculteurs peu nombreux et fragilisés. Les évolutions en cours ne font que réduire la production au profit de pays peu soucieux de l'environnement et au détriment des populations sous alimentées à cause de la baisse de la production et la hausse des prix. Améliorer l'efficacité énergétique de nos bâtiments est plus pertinent car non délocalisable.
  • Leviers du changement

    xavier64 - 21 Novembre 2021 - 08h55

    Nous avons vu avec la crise C19, que des obligations soudaines pouvaient changer les comportements. Donc sur les transports ou l'on a certes une dose d'obligations mais aussi une dose de confort, on doit trouver des moyens de contraindre (se déplacer moins via télétravail, obligation covoiturage, plus de solution de petit transports publiques..), tout en aidant les déplacements contraints (ruralitée via transport publique, modification du parc automobile des livraisons, taxes élevée sur véhicules particuliers lourds)
  • Changer notre mode de production et consommation

    Nils - 17 Novembre 2021 - 19h20

    Il faudrait réussir à concentrer la population dans des villes optimisées, où la grande majorité de la production serait assurée sur place (pour pouvoir également tout réutiliser sur place !). Pour cela il faut un grand développement du secteur du bâtiment (pour rapidement construire de bons bâtiments), et du secteur agricole (pour produire efficacement sur de petites surfaces). Les transports se retrouveront en conséquence drastiquement réduits (ce qui est une très bonne nouvelle).
  • Les transports, bien sûr !

    Pseudo - 16 Novembre 2021 - 11h01

    La diminution de la consommation carbonée par les modes de transports est une stratégie évidente. Les leviers sont nombreux : réduction de la voiture en ville, suppression des vols nationaux, ferroutage, remise en service des trains de nuit, taxation augmentée des SUV et des 4X4, taxation des poids lourds sur autoroute, transports en commun tous électriques, taxation des motos... et forte incitation du secteur automobile français vers la voiture électrique (très en retard par rapport à d'autres pays).
  • Hé ! Tu la bouge ta caisse !?

    Eloi - 16 Novembre 2021 - 08h50

    Le secteur des transports, plus gros consommateur d'énergie carbonée, est la priorité absolue. L'acceptabilité est selon moi la corde sensible, ce qui fait que nos politiques sont très frileux à adresser le problème. Les efforts de sobriété à faire sont colossaux, et je ne suis pas tout à fait sûr que le véhicule électrique soit une solution très durable... Encore une fois, c'est l'éducation qui permettra de libérer ce frein social.
  • Sobriété - concertation - décision

    FredM - 15 Novembre 2021 - 21h32

    Les secteurs ayant le moins contribués à la réduction des GES (transport et agriculture), doivent axer leurs efforts à la fois sur des propositions de sobriété (circuits courts, ré utilisation "de proximité", réparation "locale"), générateur de nouveaux emplois et permettant une acceptation de modèle & transition. Enseignement et communication peuvent accélérer ce mouvement. Agriculture raisonnée, agroforesterie, permaculture ont prouvé leur efficience (surtout vis-à-vis d'intrants, poussés par des lobbies, dévastateurs des terres et des hommes de part la nocivité chimique) - là aussi enseignement et communication sont à promouvoir.
Retour en haut de page