Thème 9 : Quelles évolutions pour le secteur du bâtiment pour le neuf et le parc existant ?

Question 4) Expression libre sur le thème

Avez-vous des commentaires généraux ou particuliers sur ces questions d’évolutions pour le secteur du bâtiment ?

Ajouter ma contribution
  • Numériser les process de construction/rénovation pour générer les bonnes pratiques

    ADB-38 - 20 Janvier 2022 - 10h35

    La numérisation des process pourrait permettre de générer des bonnes pratiques. Pour cela, l'utilisation du BIM avec un format ouvert interopérable et libre d'usage (ex opendthX) permet le partage et le traitement facile des données. Ces données peuvent être utilisées pour générer et partager des bonnes pratiques à partir des comparaisons entre la conception des ouvrages et le retour d'expérience extrait des outils d'exploitation. Pour cela, seul un format approprié pour alimenter les bases de donnée et économe en volume de data est utilisable. Les formats propriétaires utilisés aujourd'hui sont inadaptés car uniquement fait pour la géométrie et non pour le traitement efficace des données. Cette stratégie peut s'appliquer à l'efficacité énergétique, les composants bas carbone, l'économie en GES des traitement numériques...
  • Production énergétique en ville

    ThierryL38 - 20 Janvier 2022 - 10h06

    Créer un organisme qui finance des structures a but non lucratif (SEM, SCIC, ASSO, etc..) portée par des intercommunalités pour installer des unités de production énergétiques sur les toits des immeubles en ville. Panneaux solaires et chauffe-eaux solaires. Le revenu sert a financer les installations et la maintenance. A l'issu de l'amortissement, partage du produit entre structure porteuse et propriétaires de l'immeuble via le syndic, déduction faite des frais de maintenance. Le produit résiduel après amortissement sert a financer d'autres installations pour se substituer au financement d'origine.
  • Viser les gros postes

    caloux - 19 Janvier 2022 - 13h43

    Les propositions de logement partagé sont un changement profond qui me parait très difficile, pas forcément un gros poisson; au contraire de la rénovation, de la diminution des constructions, de l'utilisation de materiau et materiel et equipement peu impactant
  • Rentabiliser les m²

    RVBalard - 19 Janvier 2022 - 12h10

    Les constructions neuves de bâtiments tertiaires sont elles toujours justifiées ? les nouveaux usages de présence au bureau montrent bien que non. Par ailleurs, les manques chroniques de m² de logements dans les grandes villes entrainent mécaniquement des hausses de prix insoutenables pour les primo-acquérants. Des projets de construction tertiaire à la pelle, des centaines de milliers de m² de bureau vides, des jeunes qui n'arrivent pas à se loger ... pas besoin de faire un dessin !
  • quelques idées

    stef69 - 15 Janvier 2022 - 00h09

    solaire (PV ou thermique) obligatoire sur toute construction neuve ou rénovation HLM (bailleur public) en priorité - même chose pour patrimoine collectivité et état si copro ne peut pas assumer rénovation : prise en charge par collectivité contre mise en place impôt de remboursement étalé sur 20/25 ans - les occupants vont bénéficier des économies d'énergie) renforcer obligation, contrôle et effort sur les bilans carbone globaux selon une ACV car cela a en effet d'entrainement sur la filière amont TVA ou frais notariaux variables en fonction surface et cycle ACV/m2 ? interdire les grilles pain, les combustibles fossiles
  • Neutralité carbone 2050 - réduction des GES de 55% en 2030

    MUR MANTEAU - 14 Janvier 2022 - 10h11

     Afin de respecter l’objectif de neutralité carbone en 2050 – et l’objectif européen de réduction de 55% des émissions de gaz à effet de serre en 2030 – une attention particulière doit être apportée au secteur du bâtiment. La France doit, dans un premier temps, anticiper les nouvelles dispositions de la Directive européenne révisée sur la performance énergétique des bâtiments dans la nouvelle mouture de la SNBC et de la PPE. De plus, outre la nécessité de massifier les rénovations complètes et mettre en place des normes plus exigeantes pour les bâtiments neufs d’ici à 2025, il convient d’inscrire dans la nouvelle stratégie nationale bas-carbone la volonté de la France de se concentrer sur un renforcement drastique de l’efficacité énergétique et des mesures de sobriété. Bien que la décarbonation des systèmes de chauffage contribue à réduire les émissions, il faut d’abord assurer une isolation globale et homogène de l’enveloppe pour minimiser à la source les besoins énergétiques. Dans un second temps, cela permettra la mise en place d’un système décarboné adapté aux besoins incompressibles du bâtiment.
  • Il faut arrêter le dogme d'un futur tout électrique des bâtiments : ni réaliste ni économiquement ni techniquement soutenable

    HortalB - 13 Janvier 2022 - 11h47

    je pense que l’électrification massive des bâtiments neufs n’est pas réaliste, ni économiquement, ni techniquement vis-à-vis des pointes hivernales de consommation. L'exemple de cet hiver avec les alertes RTE pour baisser les niveaux de chauffage cette semaine (application Ecowatt) en sont une illustration parfaite. Que se passera-t-il dans un futur massivement électrifié quand on additionnera les besoins de recharge des véhicules et de chauffage lors des pointes de conso ? Dimensionnera-t-on les réseaux élec pour ces pointes ? Qui paiera ? Il ne peut y avoir qu'une seule solution énergétique si l'on veut un système énergétique résilient. Il est donc important de conserver une nécessaire neutralité technologique vis à vis des bâtiments et tout aussi important d’y intégrer le problème de la pointe (exemples PAC hydrides). L’interdiction d’utiliser des solutions gaz renouvelables (biométhane ou H2) dans les constructions neuves est à ce titre un dogme qu’il faudra absolument revoir et combattre vis-à-vis du secteur du bâtiment. Pourquoi des communes ayant investi dans la production locale de Gaz renouvelables sur leur territoire ne pourraient elles pas l'utiliser en économie circulaire locale pour chauffer leurs HLM, leurs gymnases, leurs écoles, leurs bâtiments municipaux ? Il convient donc de privilégier pour le secteur du bâtiment un mix de solutions réalistes et abordables en combinant électricité ET gaz renouvelables en fonction des besoins, des usages et des ressources disponibles (réseau déjà existant ou pas). Il faut laisser le choix aux citoyens, aux collectivités, aux clients finaux de choisir quelle ENR et quelle énergie ils souhaitent flécher et privilégier pour chacun de leurs usages. Le choix final doit appartenir aux clients et à chaque consommateur et il doit reposer sur un mix élargi "des possibles".
  • Empreinte carbone et sobriété en 1er

    Freystig - 12 Janvier 2022 - 23h40

    L'Etat doit se fixer des objectifs très ambitieux et donner des moyens immenses pour isoler (rénovation thermique globale et non par petites tranches). Les aides financières doivent être plus importantes, aucun propriétaire ne doit renoncer à des travaux car le reste à charge est trop élevé quel que soit ses revenus. Se baser sur les Tonnes de CO2 économisées pour décider. le rythme des rénovations doit être au maximum de ce que peut faire le secteur. Appliquer les recommandations des gens qui ont travaillé sur le sujet : GIEC, ADEME, Haut conseil pour le Climat, Convention citoyenne pour le climat...
  • Faciliter la destruction/reconstruction

    PierreB - 10 Janvier 2022 - 14h15

    La destruction des passoires énergétiques pour les remplacer par des logements plus efficaces doit être favorisée, en facilitant les permis de construire, y compris avec une extension (étage ou surface supplémentaire) de manière à viabiliser économiquement les projets.
  • Complément

    philippe11 - 10 Janvier 2022 - 11h46

    Grand plan pluriannuel du financement étatique de rénovation GLOBALE et non partielle des batiments. Financée par une taxe sur les transactions financières (cf Larrauturau). Développer le réemploi des matériaux, utilisation de matériaux bio sourcés. Mettre fin aux constructions en béton armé. Utilisation de friches pour les nouvelles constructions. Zéro artificialisation nette véritablement respecté. Réglementer la construction de résidence secondaire non mise en location.
Retour en haut de page