Thème 1 : Comment adapter notre consommation pour atteindre l’objectif de neutralité carbone ?

1.1 - Les mobilités

Les orientations proposées sur les mobilités et le déplacement des personnes, qui est l’un des quatre enjeux importants impactant les consommations d’énergie, s’inspirent des quatre scénarios développés par l’ADEME dans son étude Transition(s) 2050. Elles décrivent des évolutions générales de société sans nécessairement préciser comment elles se déclinent au niveau individuel ou territorial par exemple.

Que seriez-vous prêt à mettre en place individuellement et collectivement concernant les pratiques de mobilités (1 réponse au choix) ?

  • Une sobriété maximale sur le besoin de déplacement, permettant de limiter fortement les besoins énergétiques. Ce scénario impliquerait de privilégier la proximité des activités quotidiennes (télétravail massif et habitat proches des services et commerces, etc.) et touristiques (loisirs essentiellement de proximité), avec un aménagement du territoire privilégiant les petites et moyennes villes denses disposant des services pour permettre de réaliser plus de la moitié des trajets quotidiens à pieds ou à vélo.
  • Une diminution plus modérée de nos déplacements, conduisant à des réductions plus limitées des besoins énergétiques. Cela passerait par une recherche de proximité pour les actions quotidiennes. Dans ce scénario un peu moins de la moitié des trajets quotidiens sont effectués à pied ou à vélo. Les déplacements de longue distance restent possibles grâce au train et au covoiturage.
  • Le maintien du niveau actuel de déplacements et donc des besoins énergétiques correspondants. Ce scénario repose sur le maintien de la place de la voiture individuelle, en conservant une organisation des métropoles et des grandes villes. Il aboutit à environ un trajet sur 3 réalisé à vélo ou à pied.
  • Un niveau de déplacement qui continue d’augmenter et nécessite donc des consommations d’énergie supplémentaires ou des hypothèses d’efficacité énergétique fortement renforcées. Ce scénario consiste à ne pas modifier le modèle d’urbanisation actuel centré sur les grandes métropoles et l’extension des périphéries, avec une poursuite de la tendance à posséder un véhicule individuel et une croissance constante du trafic aérien.  

Ajouter ma contribution

Veuillez vous connecter pour ajouter votre contribution

Se connecter