Publié le 01/12/2022 - 19h16

Drakkar

  • B - Une diminution plus modérée de nos déplacements, conduisant à des réductions plus limitées des besoins énergétiques. Cela passerait par une recherche de proximité pour les actions quotidiennes. Dans ce scénario un peu moins de la moitié des trajets quotidiens sont effectués à pied ou à vélo. Les déplacements de longue distance restent possibles grâce au train et au covoiturage.

Avant de pénaliser la circulation des citoyens, peut-être faudrait il s'occuper du "tourisme industriel", donc du transport des marchandises par camions, et aussi des porte-conteneurs qui sillonnent les mers du globe.